Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'Arbre aux Clochettes
L'UNIVERS MAGIQUE où chaque objet devient unique..

L'imprimante 3D nous retire l'envie de nous gratter... si, si, si...

AMBERT Pat. #insolite, #image
L'imprimante 3D nous retire l'envie de nous gratter... si, si, si...

Fini le temps de la règle que l'on glisse entre le plâtre et le bras, insidieusement à l'abri des regards du monde médical...

Doucement on se gratte avec une certaine jouissance, là où ça gratouille...

Si cela ne vous est jamais arrivé (et c'est tant mieux pour vous !) alors vous ignorez ce que c'est que de chercher frénétiquement, une règle, une aiguille à tricoter ou tout autre bout de bois, qui permet d'aller enfin, se libérer de cette horrible démangeaison (forcément placée là où il est naturellement impossible de l'atteindre pour y mettre fin !).

Quel supplice... et quelle délivrance, quand, enfin, on parvient à atteindre le lieu du délit !

Et bien avec l'imprimante 3D, terminé, les séances de grattage... ce nouveau "plâtre" ne devrait plus générer de telles gratouillis, car son concept aéré comme la gaze chirurgicale, laisse circuler l'air, résiste à l'eau et permet donc une hygiène parfaite de la partie fracturée. Et cerise sur le gâteau, il est plutôt esthétique.

Encore à l'état de prototype, gageons que cette invention va révolutionner le monde médical.

Mais une question me vient.... " Ben, on va faire comment pour le faire signer notre "plâtre", on fait comment avec les dessins des copains..? "

parions que les enfants auront cette réaction en voyant... tous ces trous !

L'imprimante 3D nous retire l'envie de nous gratter... si, si, si...
L'imprimante 3D nous retire l'envie de nous gratter... si, si, si...

Les plâtres lourds et imposants qui sentent mauvais et qui vous grattent ne seront bientôt plus qu’un mauvais souvenir !

Un étudiant américain vient de mettre au point un prototype de plâtre aéré et souple qui permettrait de protéger et de réparer l’os cassé tout en laissant respirer votre peau.

Jake Evill, diplômé de l’université Victoria de Wellington (Nouvelle Zélande) a inventé un tout nouveau genre de dispositif pour permettre aux os cassés de nos membres de se réparer sans tous les inconvénients liés aux éternels plâtres.

Grâce à la technologie de l’imprimante 3D, il a mis au point un prototype de plâtre exosquelette au design particulier qui a l’air futuriste.

Appelé Cortex et fabriqué en nylon, ce dispositif alvéolé par des trous, a pour but de mieux faire passer l’air et donc d’aérer le bras qu’il recouvre.

Les trous évitent en plus la démangeaison.

Autre argument de taille, ce prototype est plus souple qu’un plâtre rigide, permettant donc une meilleure mobilité.
Mais là où Jake Evill a fait fort c’est que le plâtre est suffisamment solide sur la partie où l’os est fracturé, afin de mieux le protéger et d’éviter qu’il ne bouge. En plus de ça il est entièrement recyclable et est imperméable à l’eau !

Cette petite prouesse est possible grâce à plusieurs scans de la partie à soutenir. Le premier est une photographie aux rayons X qui permet de localiser avec précision où se trouve la fracture. Le second est une imagerie en 3D du membre complet, chair et os compris, pour connaître précisément quelle taille doit faire le plâtre.

Il y a pourtant un petit bémol : il faut pour l’instant 72 heures pour que le Cortex soit prêt à mettre en place. 3 heures pour imprimer les deux parties et plusieurs heures pour permettre au nylon de refroidir et d’être suffisamment solide. Mais Jake espère que l’évolution des technologies d’impression 3D se fera rapidement pour amoindrir ce délai.

DGS

Facebook RSS Contact